Rentabiliser les nouvelles cultures- Nouvelle ressource en ligne mise à la disposition des agriculteurs ontariens

By
 In news

Rentabiliser les nouvelles cultures
Nouvelle ressource en ligne mise à la disposition des agriculteurs ontariens

Pour diffusion immédiate

Guelph, Ontario [3 octobre 2017] – Les agriculteurs ontariens qui songent à adopter des cultures non traditionnelles comptent dorénavant sur un précieux outil pour les aider à évaluer s’il s’agit d’une idée rentable. Rentabiliser les nouvelles cultures est une ressource d’apprentissage en ligne récemment conçue par l’Institut de gestion agroalimentaire (IGA) pour inciter les agriculteurs à planifier avant de semer.

« La ressource vous aidera à déterminer si cette nouvelle culture est pertinente pour votre ferme, en ce moment », affirme Ashley Honsberger, directrice générale de l’IGA. Selon Honsberger, les agriculteurs envisagent de plus en plus les cultures non traditionnelles pour satisfaire aux nouvelles préférences des consommateurs, atteindre une meilleure valeur par acre ou pour effectuer une rotation des cultures et tirer profit d’autres avantages environnementaux.

L’outil a été conçu en partenariat avec la Fédération d’agriculture de l’Ontario (FAO), qui a récemment mené une enquête auprès de ses membres. Le sondage visait à mesurer l’intérêt que suscitait l’adoption de nouvelles cultures et à cerner le meilleur moyen de communiquer l’information à ce sujet. « Nous savons que les agriculteurs ontariens s’intéressent aux nouvelles cultures et qu’ils cherchent des renseignements à jour sur le marketing d’une culture, la manière de trouver des acheteurs et la façon de repérer les transformateurs », indique le président de la FAO, Keith Currie. « Nous avons apprécié l’occasion de fournir à l’IGA des commentaires de l’industrie sur une ressource qui, au bout du compte, soutiendra la gestion d’entreprise agricole, tout en réduisant le risque associé à l’adoption d’une nouvelle culture. »

Rentabiliser les nouvelles cultures, la nouvelle ressource en ligne offerte gratuitement, se trouve sous la rubrique Ressources pour les agriculteurs du site www.takeanewapproach.ca. L’outil propose cinq modules interactifs que les utilisateurs peuvent parcourir à leur propre convenance afin d’analyser la rentabilité de leurs plans de diversification. À l’aide d’une série de vidéos et de feuilles de travail, les utilisateurs peuvent déterminer si la culture est à point sur le plan agronomique, identifier la clientèle et les marchés, analyser leur coût de production et créer un budget. Au final, ils auront en main un rapport personnalisé et confidentiel, comportant un canevas de modèle d’affaires (un plan d’affaires visuel d’une page), en plus d’un plan d’action à partager avec leur équipe et à utiliser pour communiquer avec leurs conseillers et prêteurs.

« Peu importe la raison de le faire, il est judicieux de prendre le temps de procéder à une analyse de rentabilité liée aux nouvelles cultures », souligne Honsberger. « Bien que nous encouragions les agriculteurs à adopter de nouvelles approches, nous souhaitons aussi qu’ils évaluent rigoureusement l’occasion et qu’ils gèrent tout risque potentiel associé aux nouvelles cultures. »

Quelque 402 agriculteurs ont participé au sondage en ligne sur les nouvelles cultures, mené dans le cadre du projet Making a Case for Growing News Crops. Environ 20 pour cent d’entre eux avaient tenté d’adopter une nouvelle culture au cours des cinq dernières années. Les principales raisons les incitant à essayer quelque chose de nouveau incluaient notamment : les changements aux marchés et les occasions émergentes (29 pour cent); la rotation des cultures et les avantages environnementaux (24 pour cent); et la réduction du risque par la diversification (24 pour cent). Par ailleurs, 27 pour cent des agriculteurs ont indiqué qu’ils élaborent un plan d’affaires avant de se lancer dans une nouvelle culture.

Chez les producteurs n’ayant pas introduit de nouvelle culture au cours des cinq dernières années, 7 pour cent prévoyaient le faire dans les deux ans à venir, 49 pour cent ne planifiaient aucune nouvelle culture, alors que 44 pour cent étaient indécis. Ces résultats semblent suggérer que les agriculteurs sont ouverts aux occasions de nouvelles cultures, mais qu’ils hésitent et s’interrogent sur le succès d’une telle entreprise.

Les résultats du sondage ont également contribué à la présentation de la FAO lors de la consultation intitulée Le monde entier à nos tables – améliorer l’accès aux aliments du monde produits en Ontario, menée par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.

À propos de l’IGA
L’IGA fait la promotion de nouvelles approches quant à la gestion d’entreprise agricole. L’organisme conçoit des ressources, de l’information et de la formation destinés aux producteurs et transformateurs agroalimentaires et agricoles, ainsi qu’à leurs conseillers d’affaires. L’IGA est financé par Cultivons l’avenir 2, une initiative fédérale-provinciale-territoriale.

À propos de la FAO
La Fédération d’agriculture de l’Ontario (FAO) est la plus grande organisation agricole de l’Ontario, représentant 36 000 familles fermières de partout en province. La FAO est une organisation dynamique, dirigée par des agriculteurs et située à Guelph. Elle travaille à représenter et à soutenir les intérêts des agriculteurs de l’Ontario. Pour ce faire, elle a notamment recours aux relations gouvernementales, aux recommandations sur les politiques agricoles, à la recherche, au lobbying, sans compter la représentation communautaire et les relations médiatiques. La FAO agit à titre de chef de file à la défense des agriculteurs ontariens et elle incarne la voix de l’agriculteur.

 

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Ashley Honsberger
Directrice générale, IGA
Ashley@takeanewapproach.ca
519-822-6618

Keith Currie
Président, FAO
705-441-3362

Recent Posts

Leave a Comment